Apéritif : 5 terrines et tartinades du terroir

Par Céline
240 Vues

Bonjour amis gourmands

Je vous propose de découvrir aujourd’hui en apéritif, cinq idées de recettes de terrines et tartinades du terroir, qu’en dites vous?

La gastronomie française est sans nul doute l’un des plus grands attraits de ce pays. Tellement riche et variée, elle fait voyager les touristes à travers ses nombreuses spécialités culinaires, dont la renommée est mondiale.

Parmi celles-ci, les terrines et les tartinades figurent comme des recettes emblématiques. Ces préparations culinaires reflètent parfaitement le savoir-faire et l’authenticité de la cuisine française.

Elles s’imposent lors des banquets et à l’apéritif, s’invitent le dimanche pour les repas familiaux et comblent les petites faims des enfants. Découvrez 5 terrines et tartinades du terroir idéales pour un apéritif des plus gourmands.

Le boudin à tartiner : noir ou blanc

En France, l’apéritif est sacré. C’est l’instant où les invités se retrouvent autour d’un bon verre pour discuter.

Qui dit apéritif, dit aussi amuse-bouche ! Parmi les incontournables, on retrouve bien évidemment le boudin noir ou blanc à tartiner.

Lorsque les amis arrivent en avance ou à l’improviste, cette charcuterie s’invite volontiers à table et comble les petits creux en attendant le repas. Le boudin noir est certainement l’une des plus anciennes charcuteries.

Pour la petite histoire, il aurait été inventé durant l’Antiquité, par un cuisinier nommé Aphtonite.

À l’époque, le plat était fabriqué au moment de l’abattage du cochon et dégusté dans les tavernes. Comme on peut le lire sur le site Auvillage.fr, le boudin noir demeure la charcuterie la plus dégustée à l’apéritif.

En gratin, servie avec des frites ou accompagnée d’une simple salade, cette charcuterie à base de sang défibriné et de gras de porc se consomme en toute occasion.

Le boudin blanc, quant à lui, se différencie par sa composition à base de viande blanche et de matière grasse. Contrairement au boudin noir, il ne contient pas de sang.

spécialités du Gers, boudin, tartinades

spécialités du Gers, boudin, tartinades

 

Optez pour une terrine à l’armagnac

Lorsque l’on parle de tartinade du terroir, il est impossible de ne pas évoquer la terrine à l’Armagnac.

Qu’elle soit à base de volaille ou de viande de porc, cette préparation culinaire rend hommage aux saveurs du terroir et aux traditions culinaires du Sud-Ouest. C’est même l’une des plus grandes fiertés de la région.

La terrine à l’Armagnac allie le fondant de la viande et le goût corsé de l’Armagnac (eau-de-vie produite dans le Gers).

Parfumée et légère comme un souffle, elle est parfaite pour satisfaire les appétits des enfants, mais peut aussi être dégustée avec un bon coup de fourchette.

En plus de la note d’Armagnac, le secret de cette terrine réside dans la manière dont elle est cuisinée.

Préparée selon les recettes traditionnelles de l’Occitanie, elle contient ce goût unique tant apprécié des amateurs des spécialités culinaires du Sud-Ouest.

La terrine à l’Armagnac est la complice de tous les instants : à l’apéritif, au déjeuner, lors d’un pique-nique…

Elle se plie à toutes les envies, quelle que soit l’occasion ! Grâce à son ouverture facile, cette préparation est par ailleurs très pratique. Pour la savourer, il suffit de la tartiner sur un pain légèrement grillé.

Servez un pâté de caille, un grand classique

Quand les beaux jours sont là, quoi de mieux que le pâté de caille accompagné d’un verre de vin pour l’apéro en terrasse ?

Que ce soit au déjeuner, au dîner ou lors d’un brunch, il s’adapte à toutes les occasions pour séduire les fins gourmets. À Noël, ce plat classique régale aussi toute la famille.

Tellement fin et délectable, il est idéal pour les palais les plus délicats. Pour cuisiner le pâté de caille, on peut le préparer selon la recette traditionnelle française ou bien le réinventer.

En mélangeant les nouvelles traditions culinaires et le savoir-faire ancestral, on obtient une variété de saveurs inouïes.

Habituellement, les pâtés de caille sont préparés avec des filets de cailles, de la chair à saucisse, de la chair de veau hachée, des carcasses de cailles et quelques légumes (carottes, branches de céleris, poireaux…).

Pour varier les goûts et les plaisirs, on peut cependant y mettre quelques dés d’abricot sec, des pistaches, et même des cubes de foie gras.

La tapenade et l’anchoïade du terroir provençal

Hommage au terroir provençal, la tapenade est l’alliée idéale des cocktails dînatoires et des apéritifs. Ce délice à tartiner est une recette typique de la cuisine de Provence. Selon les dires, son nom est tiré du mot tapeno qui signifie câpres en Provence.

Inventée en 1880, par le chef Meynier, la tapenade est préparée avec des olives noires ou vertes que l’on pilonne dans un mortier avec de l’huile d’olive et des câpres.

Pour rehausser le goût provençal de la préparation, on y ajoute de l’ail, des anchois et des herbes de la région.

Tartinée sur des toasts, en base sur des sandwichs ou dégustée au chaud, la tapenade peut être cuisinée de différentes manières. Pour un apéritif entre amis, elle va recouvrir une pâte feuilletée qui sera découpée et torsadée afin d’obtenir de délicieux biscuits.

Pour un repas du soir facile et rapide, on va étaler la tapenade sur une omelette. Pour accompagner les apéritifs légers, on peut déguster des bâtonnets de crudité avec une délicieuse crème d’anchoïade provençale.

Composée d’anchois, d’huile d’olive et d’ail écrasé, cette sauce fait également partie des recettes typiquement provençales.

spécialités terroir du Sud-Ouest)

spécialités terroir du Sud-Ouest)

 

Dégustez des rillettes à l’apéritif

S’il y a bien une préparation culinaire typiquement française, ce sont certainement les rillettes. Il s’agit d’une charcuterie constituée de foie et de morceaux de viande.

Les rillettes se distinguent du pâté par leur texture moelleuse et malléable. Les rillettes peuvent aussi être composées de viande de porc hachée, de volaille, de lapin, de poissons, et même de crustacés.

Le mélange est cuit longuement à feu doux dans la graisse, puis refroidi. En refroidissant, la graisse remonte et les filaments de chair se détachent pour former les rillettes.

Pour déguster les rillettes, on peut les tartiner sur une tranche de pain de campagne que l’on accompagnera d’un verre de vin rouge bordelais ou d’un vin blanc.

Il est par ailleurs possible de servir la charcuterie sur un plateau, avec une salade ou sur un toast grillé. Cuisinées en tarte ou préparées en farce, elles apportent de l’originalité aux plats.

*article sponsorisé

Ne ratez pas une miette des prochaines recettes !

 

Au menu: des recettes gourmandes, des dossiers piquants, des news croustillantes et bien plus encore

Recevez en bonus gratuit: 

Les 10 astuces en cuisine à connaitre absolument!

Adresse e-mail non valide

Laisser un commentaire

Découvrez nos autres recettes

%d blogueurs aiment cette page :